[Aller au menu]

La communication gestuelle associée à la parole pour le jeune enfant

24/05/2017

L’observation  des jeunes enfants amène les adultes qui s’en occupent à réaliser  que la communication avec ceux-ci ne peut se résumer à l’échange verbal. Pour cette raison,  certains professionnels de la petite enfance intègrent dans leur projet la formation à la communication gestuelle  associée à la parole et son utilisation au quotidien.

L’enfant  exprime  son envie de communiquer, d’entrer en interaction avec les autres et développe, avant même de pouvoir parler, d’autres moyens d’exprimer ses besoins par des dialogues composés d’éléments non verbaux : sonorités, mimiques, gestes, cris…

Dans le principe de communication gestuelle associée à la parole, les gestes proposés aux enfants sont issus d’une vraie langue : la langue des signes française (LSF). On appelle ces gestes des « signes ». Ce concept s’est fait connaître en France à partir de 2006, suite à la rencontre de Nathanaëlle Bouhier-Charles (auteure et pédagogue  dans la langue des signes pour bébés) et Monica Companys (formatrice en langue des signes française, comédienne sourde, co-auteure de plusieurs livres sur la langue signée) qui ont créé ensemble leur association : « signe avec moi ».

Avec l’enfant entendant, il n’est pas nécessaire d’utiliser la LSF dans son intégralité. Le signe a un rôle de pointeur qui met en relief le ou les mots-clés des phrases que l’on prononce envers l’enfant. Le signe permet au jeune enfant de disposer d’une image en même temps qu’il entend le mot, et de le reproduire avant d’être en capacité de parler.

A l’aide du signe, l’enfant peut exprimer son besoin, ou ce dont il a envie ; L’adulte pourra ainsi répondre à cette demande. L’enfant entendu pourra s’apaiser plus rapidement car il a été compris et cela l’encourage à renouveler l’expérience de la communication. Le jeune enfant, qui est un être gestuel, s’approprie les mots et les concepts plus aisément lorsque ceux-ci sont illustrés par des signes. A mesure qu’il assimile les signes et les réutilise, il prend conscience qu’il est un être à part entière : « il s’individualise ». Enfin, communiquer et être compris par l’adulte, ou par les autres enfants, renforce l’estime de soi par le sentiment de sa propre compétence, surtout lorsque celle-ci est reconnue.

La pratique des signes accompagnés par la parole est un outil ludique permettant d’aider chacun, qu’il soit parent ou professionnel, à renforcer les liens avec l’enfant.

Article écrit par l'équipe des crèches de Croissy-sur-Seine

© Mairie de Croissy
Conception et réalisation : Aliénor.net