[Aller au menu]

carte de la seine de l'amont à l'aval
Bassin versant de Seine-Normandie

Historique du projet

Schéma évacuation avant travaux

Etat des Lieux

  1. La commune a engagé une étude diagnostic en vue de l’élaboration d’un schéma directeur d’assainissement. L’objectif de l’étude était de permettre de déterminer les objectifs à atteindre en matière de politique d’assainissement au niveau du territoire de Croissy. 
  2. Le réseau d’assainissement
    Les effluents de la commune sont collectés dans des réseaux qui se dirigent vers le sud de la Commune pour se rejeter dans les collecteurs du Syndicat Intercommunal d’Assainissement de la Boucle de la Seine (SIABS) qui traversent la commune de sud en ouest en empruntant les berges de la Seine. Le réseau syndical collecte les effluents pour les acheminer vers le collecteur Sèvres - Achères.
    Le réseau communal est à plus de 90% unitaire (eaux usées et eaux pluviales). 
  3. Malgré la présence partielle d’un collecteur d’eaux pluviales et de celle d’un réseau d’eaux usées, une grande partie des égouts des propriétés situées de part et d’autre de la rue Paul Déroulède se déverse encore directement dans la Seine.

Les résultats du diagnostic de la situation actuelle, rejet direct par temps sec du Quartier des Bords de Seine :

    •  Rue Gabriel Fauré (un rejet en Seine, un rejet dans le réseau du SIABS)
    • Rue de la Mascotte (rejet en Seine) 
    • Rue du Bac (rejet en Seine)
    • Rue Anatole France (rejet en Seine) 
    • Rue Pierre Loti (rejet en Seine)
    • Les rues Devallois, du Puits, Cité Augier, Simone et Héloïse de Crocy sont des rues privées desservies par des réseaux unitaires se déversant dans les réseaux communaux rue Gabriel Fauré via la rue Paul Déroulède
carte du bord de seine
Périmètre du projet

Choix techniques

Stockage des eaux pluviales

  • mise en place de cuves de stockage des eaux de toiture de 2 m3 pour supporter une pluie de retour 3 mois
  • raccordement du réseau existant au réseau d’eaux usées strictes (au niveau Quai de l’Écluse ou sur la canalisation diam. 200 mm de la rue Paul Déroulède).

66 parcelles privées ont adhéré volontairement au projet et se sont engagées dans le processus d'installation de cuves de récupération des eaux pluviales.

Les personnes qui ne sont pas favorables, pour des raisons qui leur sont propres, à cette mise en conformité dans le cadre de la DIG, auront obligation de le faire à leurs frais, du fait de la loi sur l’eau imposée par la Préfecture.

Shéma de stockage et évacuation
Principe de cuve enterrée

Suivi des travaux

Les études chez l'ensemble des particuliers sont terminées.

Les travaux ont commencé  en septembre 2009.

Les cuves enterrées à 2m de profondeur peuvent supporter une pluie de retour de trois mois. Chaque cuve stocke temporairement la moitié des eaux de pluie d’une habitation et les évacue par des drains pour réalimenter la nappe phréatique.

Afin d’éviter des dysfonctionnements lors de pluies très importantes, chaque cuve disposera d’un trop plein directement connecté au branchement existant. L'autre moitié stockée pourra servir à l'arrosage du jardin, au lavage des voitures, ou même, en respectant la législation française, à l'alimentation des chasses d'eau ou des machines à laver.

cuve en sol
chef de chantier sur cuve enterrée
branchement égout

Responsable du projet

Projet subventionné

Pour ce projet, la ville de Croissy, a reçu des subventions de 3 artenaires :

  • Conseil Génral des Yvelines
  • Le Fonds éco-départemental environnement et innovation (FEDEI)
  • L'Agence de l'Eau Seine Normandie

Publications

Le parisien du 27 mai 2009 "la ville finance la récupération des pluviales"

Délibération du conseil municipal lançant la consultation pour le choix du MO

© Mairie de Croissy
Conception et réalisation : Aliénor.net