Mairie de Croissy-sur-Seine

Bonjour,

La ville de Croissy sur Seine a fait le choix de mettre en place la réforme scolaire en 2014 afin de permettre un  temps de concertation avec les différents partenaires : l’inspectrice de l’éducation nationale, directeurs d’école, enseignants, associations (sportives, culturelles et cultuelles), parents d’élèves, services municipaux, animateurs…, l’objectif étant de mener à bien un projet centré sur l’enfant.

La réforme sur le terrain prévoit comme aujourd’hui 24 heures d’enseignement hebdomadaire, qui seront réparties sur 9 demi-journées au lieu de 8, dont le mercredi matin (ou le samedi par dérogation).

Les journées ne pourront pas dépasser 5h30 d’enseignement et 3h30 par demi-journée.

Le temps de repas ne pourra pas être inférieur à 1h30.

Trois heures de Temps d’Activités Périscolaire (TAP), équivalant à  45mn/jour sur 4 jours, seront ainsi libérées dans la semaine, dont l’organisation sera à la charge de la Commune. La présence des enfants à ces TAP n’est pas obligatoire et est laissée au libre choix des familles.

Cette réforme entraîne des contraintes à différents niveaux pour tous les partenaires : les enseignants, les parents d’élèves, les différentes associations de la ville et les services municipaux.

Il est important de proposer une organisation répondant à un Projet Éducatif Territorial (PEDT) cohérant pour l’enfant.

Le questionnaire que nous vous proposons a été établi en fonction des réalités du terrain. En effet, durant l’été, le service Education a  travaillé sur les différents schémas d’organisation possibles en tenant compte des avantages et inconvénients pour tous : élèves, parents, enseignants, associations partenaires  et Mairie. Il est rapidement apparu que très peu d’options étaient de fait envisageables, compte tenu de toutes les contraintes de la réforme. C’est pourquoi les questions sont peu nombreuses et ciblées.  Elles ont pour objectif de mieux cerner les besoins des parents d’élèves et de permettre au projet de reposer sur un véritable partenariat avec les équipes enseignantes et les associations, qui sont toutes forces de proposition pour des activités adaptées à chaque enfant, en fonction de ses besoins.

Quelles ques soient les propositions à venir des associations, la mise en place d’une telle organisation nécessitera la présence d’au moins 50 intervenants chaque jour (contre 20 actuellement), et donc un coût supplémentaire pour la Commune, sans compensation de l’État.

Les  temps placés sous la responsabilité de la Commune feront donc l’objet d’une facturation aux familles en fonction du coût total des intervenants et du budget de fonctionnement, selon la grille de quotient familial appliquée à ce jour pour la restauration scolaire.

Nous rappelons néanmoins que ce temps n’est pas obligatoire puisque les familles ont la possibilité de reprendre leur enfant en dehors du temps des enseignements scolaires.

Nous espérons que cette introduction vous permettra de mieux comprendre le principe de cette réforme et comptons sur vos réponses pour construire la mise en œuvre de la réforme à Croissy, qui fera l’objet d’une restitution en réunion publique avec l’ensemble des parents d’élèves au mois de novembre prochain.

Le questionnaire (1 minute de votre temps pour 8 questions seulement)

Service Éducation