Flash Info

Accueil du lundi au jeudi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h et le vendredi jusqu'à 16h30
démarches administratives sur rendez-vous 
Police Municipale : accueil du public de 9h30 à 12h et de 14h30 à 17h 

 

🥕 Fête de la carotte 2022 🥕 Rendez-vous les 3 et 4 septembre 2022.
Thème surprise révélé prochainement
Le forum des associations aura lieu le 4 septembre

Comme un poisson dans l’eau

Ses caractéristiques

Les poissons vivent dans l’eau, ont le sang froid et respirent par leurs branchies. Ces vertébrés ont d’ailleurs un squelette et des arêtes. À l’aide de leurs nageoires et de leurs écailles, ils se déplacent en eau douce ou dans la mer. Certains sont d’ailleurs présents dans les deux milieux !

La Seine, fleuve d’eau douce, accueille 60 espèces. Ils sont d’une importance capitale pour notre écosystème et la chaîne alimentaire.

 

Leur milieu naturel : la Seine

Certaines espèces de poissons sont naturellement présentes là où on les trouve.

C’est le cas du gardon (petit poisson le plus présent dans la Seine et adorant le plancton), du brochet (grand poisson carnivore qui voit son effectif diminuer) ou du goujon (omnivore qui fouille dans la vase avec ses barbillons, très sensible à la pollution).

 

Les espèces introduites dans la Seine

Vu qu’ils sont introduits par l’Homme, ils peuvent perturber l’équilibre naturel des écosystèmes aquatiques.

On retrouve notamment le silure (originaire d’Europe centrale et de l’Est, amené en France pour la pêche de plaisir, mesurant jusqu’à 2m50, mangeant tout et surtout les poissons migrateurs), la carpe commune (originaire d’Europe de l’est et d’Asie centrale, amenée pour sa chair et sa facilité d’élevage) ou encore la perche soleil (originaire d’Amérique du Nord, amenée comme poisson d’ornement puis relâchée dans nos rivières, vorace vidant un milieu de sa biodiversité).

 

Les migrateurs de la Seine

Ils adorent parcourir de grandes distances et ne sont que de passage ! À cause des écluses et des barrages, leur voyage est difficile mais des passes à poissons leur permettent de continuer leur route en toute sécurité.

Il existe notamment l’anguille (en danger d’extinction, aimant l’eau douce, se reproduisant en mer, pouvant respirer à l’air libre et se déplaçant sur la terre ferme) ou encore le saumon (quasiment disparu en France mais revenant peu à peu, il se reproduit dans les rivières pour vivre ensuite en mer).

 

Certains se nourrissent d’algues et de plantes tandis que d’autres raffolent de larves et d’autres poissons.