fbpx Tribunes parues dans le Côté Croissy n°85 (Octobre/Novembre 2017) | Ville de Croissy-sur-Seine

Tribunes parues dans le Côté Croissy n°85 (Octobre/Novembre 2017)

Croissy Autrement
Quelle est la place accordée aux associations à Croissy ?

Depuis longtemps, nous pensons que le « Vivre ensemble » est une des données fondamentales de la vie en société. Malheureusement cette expression est de plus en plus galvaudée et nous préférons maintenant parler de  « Faire ensemble ! ». Nous pensons effectivement que « Faire ensemble » peut être une réalité dans une commune comme la nôtre. C’est pourquoi la municipalité devrait mettre en œuvre une politique publique qui propose des services accessibles par tous et pour tous. Nous avons eu l’occasion à plusieurs reprises de nous exprimer sur les dimensions d’équité et de service social que devraient avoir les services proposés aux Croissillons ; nous le faisons plus spécifiquement en nous opposant au budget communal car nous pensons que le quotient familial appliqué à Croissy est trop discriminatoire.

Mais le « Faire ensemble » ne se résume pas uniquement à l’accès aux services municipaux : sa dimension la plus importante est portée par  les associations.

Comme nous l’avons vu lors de la Fête de la Carotte et du forum où elles étaient représentées, les nombreuses associations de Croissy proposent des activités dans le domaine sportif, culturel, artistique, de réflexion, d’action… D’autres ont un caractère plus directement social, souvent supplétif et complémentaire à l’action publique. Quel que soit leur objet, elles ont toute leur place dans notre petite ville puisqu’elles réunissent leurs membres autour d’un même projet.

C’est pourquoi nous regrettons que Monsieur le Maire, lors de la réunion des Présidents d’associations qui a précédé la Fête de la Carotte, ait parlé des projets communaux sans évoquer le monde associatif auquel il s’adressait pourtant. A contrario, alors que tous regrettent la sévère restriction du nombre des salles de réunion disponibles, nous n’avons entendu qu’un satisfecit sur la « privatisation » du château Chanorier et les changements de son mode d’exploitation qui vont priver les Croissillons d’un lieu patrimonial d’accès gratuit et convivial.

Il est important que le monde associatif soit reconnu par les édiles de la commune pour son action bénévole, si importante dans la vie des Croissillons !

 Dominique Boisdé, Annie Claude Motron & Bertrand Mansard, élus de Croissy Autrement,
Catherine Coicadan, Présidente de l’association Croissy Autrement

… et vous pouvez nous retrouver en allant sur notre site : www.Croissy-autrement.org   

Ensemble, vivre Croissy
Des petites briques pour de grandes passerelles

Certains députés se déclarent "constructifs", le gouvernement initie le "chantier" des réformes, tandis que les diplomates "cimentent" les relations entre les pays. Bref, la parole publique emprunte souvent au vocabulaire de la construction.

Tout particulièrement, la symbolique de la brique, composant basique, est riche. Elle va du généticien qui étudie les briques du vivant à l'informaticien qui assemble des briques logicielles pour bâtir un système d'information. Les espaces que Chanorier va consacrer à la petite brique en plastique tireront partie de toute cette richesse sémantique et culturelle. 

L'opposition municipale s'émeut de ce changement. Mais pourquoi la destination d'un bâtiment public devrait elle rester la même pendant des décennies, quelle que soit la qualité du projet jusque là présenté ? Alors que tout bouge, que tout ce qui vit évolue en s'adaptant, Chanorier devrait rester figé ? Bien sûr que non !

Des passerelles y seront jetées vers les arts et les sciences : briques et photo pour commencer, briques et sculpture, briques et musique, briques et histoire... les possibilités sont pratiquement illimitées.

Autour des briques, des activités ludiques et éducatrices réuniront jeunes, adultes, aînés; les familles se distrairont et les entreprises y trouveront matière à séminaires pour développer la créativité et la cohésion de leurs équipes.

Puisqu'une brique, c'est aussi de l'argent, abordons le sujet : les nouveaux usages des différents niveaux de Chanorier  permettront  d'accroître les revenus municipaux sans alourdir la fiscalité.

Alors tous à Chanorier pour prendre part à cette nouvelle dynamique ! 

Date :