L'exposition LEGO StarWars en prolongation jusqu'au 6 janvier 2019

Cadre de vie et Patrimoine

Nichée dans une boucle de Seine à 15 km à l'ouest de Paris et 10 minutes en RER de la Défense, Croissy est au cœur du Pays des Impressionnistes. L'ancien village est riche d'une véritable histoire et d'un authentique patrimoine : édifices, paysages, objets d'art... que nous vous proposons de découvrir.

 

Patrimoine de Croissy-sur-Seine

Image

 Œuvre des architectes Xavier Fabre, Vincent Speller et Philippe Pumain, l’Hôtel de Ville (le quatrième de   Croissy depuis la Révolution) a été inauguré en novembre 2000. 

 Tout en brique et en meulière et recouvert d’une toiture à auvent : les architectes ont puisé leur   inspiration dans l’architecture caractéristique de l’habitat pavillonnaire de la banlieue Ouest du début du   20ème siècle.

 Le vitrail de la façade a été réalisé par le plasticien Christophe Cuzin. 

 > Vers la fiche dans l'annuaire de la ville

Image

 Le principal corps de logis a été édifié au milieu du XVIIIème siècle pour le seigneur   de Croissy, Paul Gautier de Beauvais, à l’emplacement du manoir médiéval. 

 La façade sur cour présente un balcon de belle facture à garde-corps en fer forgé et   soutenu aux extrémités par deux têtes de lion et deux consoles à l’effigie   d’Hercule. En 1936, la ville y installe une école primaire qui occupe les lieux   jusqu’en  1992. Le château accueille abrite désormais une bonne partie de la vie   culturelle de la ville de Croissy.

 

 

 

Le Pavillon d'Histoire Locale

Image

 Installé depuis mai 2008 dans les anciens communs du Château le pavillon expose en   permanence  :

  •  Un espace "Et Croissy nous est contée..." consacré à l'histoire de la ville, aux   événements, aux personnages, aux édifices (panneaux, vitrines, plaquettes   explicatives, fac-similés, postes informatiques...).

  •  Un espace "Croissy la maraîchère", évocation du temps où la commune était   reconnue comme "la reine des halles de Paris", avec une large exposition de   matériels et outillages maraîchers anciens.


Ouverture au public : samedi et le dimanche de 14h30 à 18h00. 
Ouverture en semaine sur demande, pour les groupes et les scolaires en écrivant à lamemoiredecroissyatfree [dot] fr ou en téléphonant au 06 64 67 00 90.

Entrée libre. Site de l'association
 

Le Musée de la Grenouillère

Image

 Lieu de mémoire de la Grenouillère, du célèbre café-flottant et de son bal hebdomadaire   pendant la seconde moitié du 19ème siècle, le Musée présente une collection de   gravures, tableaux, objets, décrivant l'établissement de bains et les alentours.

 Ouverture le mercredi et le dimanche de 14h30 à 18h00
 Tarif normal : 4€ 
 Tarif réduit : 2,50€ pour tous les Croissillons sur présentation d'un justificatif
 Gratuit pour les  0-12 ans 

 Renseignements : 01 30 53 61 02   Site du musée

 

Le Salon Romantique

Image

 Lieu de vie musicale, le Salon Romantique est situé l'entre-étage du château   Chanorier. Retrouvez-y une collection de pianos de la 1ère moitié du XIXème   siècle (ERARD et PLEYEL), des visites commentées, des conférences, des   dédicaces, des master classes et des concerts…

 Horaires : ouvert  à l'occasion d’événements ou de fêtes
 Renseignements : 06 79 84 68 54

Image

 C'est l'ancienne église paroissiale de Croissy-sur-Seine. Construite au début du   XIIIème siècle sous le vocable de Saint Martin, cette petite église gothique a ensuite été dédiée en 1211 à Saint-Léonard-de-Noblat.

 Restaurée au milieu du XVIIème siècle, elle est composée d'une nef unique   voutée d'ogives et d'une façade surmontée d'un petit clocher et accostée d'un   escalier hors-oeuvre.

 Fermée au culte en 1882 et inscrite à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments   Historiques en 1942, elle accueille depuis les années 1980 des expositions de   peinture et sculpture ainsi que des concerts.

 Juchée à plus de 6 mètres, cette imperturbable tête gothique toise les Croissillons   depuis près de 900 ans. « Du haut de cette voûte, neuf siècles vous contemplent » semble murmurer cette discrète sculpture d’une clé de voûtes. Mais de qui s’agit-il ? L’architecte ? L’abbé ? Le seigneur ? Mystère…

Image

 Reconstruit au milieu du XIXème siècle, cet immeuble occupe l'emplacement   d'un hôtel particulier édifié par l'architecte Nicolas de L'Espine.

 Il fut dans les années 1780 la résidence secondaire de la famille Campan (le   secrétaire et la femme de chambre de la reine Marie-Antoinette). 


 Sous la Terreur, Joséphine de Beauharnais vint s'y réfugier avec ses deux   enfants.  Enfin, la propriété a été louée sous le Directoire par Barras qui y   organisait de somptueuses fêtes. 


 > 6 bis Grande rue (propriété privée)

Image

 La Maison de Charité fut construite en 1852 grâce à un legs du marquis   d’Aligre. Les Sœurs de la Charité y géraient un dispensaire, un pensionnat et   une école de filles. L’autre partie du bâtiment abritait l’école communale des   garçons. L’ample façade symétrique, habilement restaurée dans les années   1980, se déploie devant la place d’Aligre, plantée de tilleuls. 

 Avec son fronton et son campanile, c’est un intéressant témoignage de   l’architecture scolaire d’avant Jules Ferry. La Maison de Charité abrite   aujourd’hui l'Espace Jeunes ainsi que des ateliers d’associations artistiques. 

 > Place d’Aligre (propriété communale)

Image

 Édifié en 1898 par l’architecte Henri Lebœuf, il s'agit historiquement du deuxième bureau de   poste de Croissy. Bien que ce bureau ne fonctionne plus (un troisième a été ouvert, presque   en face, en 1970), l'immeuble est toujours parfaitement conservé. 

 La double pendule est bloquée, l'antenne télégraphique a disparu et les trous des boîtes aux   lettres ont été bouchés mais le baromètre (entre "ET" et "TÉLÉGRAPHES") fonctionne   toujours. 

 L'architecture est typique de ce qui se construisait dans notre région à la fin du 19ème siècle,  pierres de Carrières-sur-Seine agrémentées de briques.

L'élément le plus remarquable est la frise de peintures polychromes sous la toiture. Elle représente 10 timbres postaux de 1 centime à 1 franc émis en 1876 par le dessinateur Jules Auguste Sage et utilisés jusqu’en 1901.

> 5 boulevard Hostachy (propriété communale)

Image

 Ouvert en 1792 en remplacement de l’ancien cimetière exigu et vétuste qui était accolé à   l’ancienne église de la Grande rue, l’actuel cimetière garde depuis plus de deux siècles la   mémoire des générations de Croissillons disparus. 

 Le Monument aux Morts de la Grande Guerre y a été édifié en 1921.

 Œuvre « art déco » de l’architecte Albert Le Monnier, médaillé d’or au Salon des artistes   français, lauréat de l’Institut et ancien professeur d’architecture à l’université de Boston   (USA), il rend hommage aux 145 enfants du pays morts pendant les combats de 1914-1918   ainsi qu’aux Morts pour la France de 1939-1945, de la guerre d’Indochine et de la guerre   d’Algérie. 

 > Cimetière Avenue de Verdun

 Sous les broussailles, six socles percés en pierre : ce sont là les derniers vestiges des   exécutions capitales du temps féodal… Installées à l’entrée du village sur un lieu de   passage pour servir à "l’édification" des passants, trois potences de bois y étaient   dressées. 

 On y pendait et exposait les corps des condamnés. Il s’agit de l’un des rares gibets   aujourd’hui conservés en France. 

 Le pilori destiné aux punitions corporelles était situé, quant à lui, au coin de la grande rue   et de la rue de l’abreuvoir. Il a disparu depuis longtemps… 

1 avenue des tilleuls

Image

 Œuvre de l'architecte Jean-François Delarue, grand spécialiste des églises néo-gothiques   (notamment celle de Saint-Cloud, financée personnellement par Napoléon III), l'église   paroissiale Saint-Léonard de Croissy a été bâtie et consacrée en 1882. 

 Son style composite mêlant structure gothique et éléments décoratifs romans, ses   arcatures  aveugles, sa rosace et ses baies géminées en font un condensé des styles   architecturaux du Moyen Âge. 

 Les volumes des la nef et des bas-côtés sont d’une grande simplicité, seul le clocher-   porche  (bâti en 1892) confère à l’édifice une échelle urbaine. Ce clocher a été rajouté   grâce  à un legs d'un croissillon fortuné, le vicomte de Wailly. 

 La nef, dépourvue de transept, se termine par un chevet plat. 

 L'orgue romantique à transmission pneumatique, construit en 1880 par le facteur d’orgue   belge Charles Anneessens pour l’église Notre-Dame des Armées à Versailles, a finalement   été installé à Croissy par les établissements Joseph Merklin au milieu des années 1880. 

 Il a été restauré en 1979 puis transformé en orgue électrique en 1997.

 

 

 

Image

 Nichée dans une façade qui cache derrière elle un des plus anciens bâtiments de Croissy   (ferme mansardée du milieu du 18ème siècle), cette statue de la Vierge à l'enfant faisait   chaque année l’objet d’une procession et était couronnée de fleurs par les habitantes de   Croissy chaque 15 août.

 Cette statue a donné son nom au boulevard Sainte-Marie qui est devenu boulevard de la   mairie en 1887 puis boulevard Hostachy en 1979. 

 > 3 boulevard Hostachy (propriété privée)

Les archives de Croissy : patrimoine et pièces administratives anciennes

Installé depuis 2014 dans le Nouveau Bâtiment de Chanorier, le service des  archives municipales collecte, classe, conserve et met à disposition du public l'ensemble des dossiers et document produits et versés par les services municipaux.
Constituant la mémoire administrative de la ville, on y trouve des milliers de documents très variés : dossiers, affiches, photographies, plans, registres, correspondance.  
En tout, ce sont près de 500 mètres linéaires de documents, témoins d'une histoire riche et unique.

Les archives de Croissy mettent régulièrement à jour leur blog où vous pourrez retrouver de très nombreuses publications sur l'histoire de Croissy à travers les ages. C'est donc une mine d'or pour tous ceux qui pourraient s'intéresser à l'histoire de la ville. 

Retrouvez le blog des archives de Croissy pour en apprendre plus sur le patrimoine de la ville ici
 

L’office de tourisme intercommunal Saint-Germain Boucles de Seine

 

Image

Pour sa représentation touristique, Croissy-sur-Seine appartient à l’Office de tourisme de Saint-germain Boucles de Seine. Celui-ci regroupe les villes de la Communauté d’Agglomération Saint-Germain Boucles de Seine (lien vers la page de la CASGBS).

 

Avec 50 kilomètres de berges le long de la Seine, plus de 5 000 hectares de forêts domaniales, un patrimoine culturel et architectural d’envergure nationale, la destination touristique "Saint Germain Boucles de Seine" recèle de nombreux atouts.

En vous baladant, vous voyagerez entre royauté et Empire, retrouverez les décors des Impressionnistes sur les bords de Seine, apprendrez à connaitre les artistes qui ont séjourné chez nous, partirez en quête des trésors que recèlent nos forêts et domaines, dégusterez les spécialités préparées par nos Chefs, flânerez dans les rues pavées de nos villes et villages… nous vous offrons un dépaysement total à seulement quelques kilomètres de Paris, dans un écrin naturel hors du commun.
 

N'hésitez pas à contacter l’office de tourisme ou à venir les voir dans le Jardin des Arts à Saint-Germain-en-Laye (un autre petit écrin de verdure) pour trouver toutes les balades et visites de notre destination ou à visiter leur site internet : https://www.seine-saintgermain.fr/

 

Les Parcs de Croissy

 

Parc Chanorier

Parc de la blonde paresseuse

Parc des Berges

Parc du Prieuré